cinque terre

riomaggiore

Riomaggiore

Situé à l’embouchure d’un torrent des Apennins aux eaux impétueuses, le "Rivus Major" des Romains, est à présent recouvert et dallé.
La tradition fait remonter sa fondation au VIII° siècle quand un groupe d’Achéens, échappés aux persécutions de l’empereur byzantin Léone III, y trouvèrent refuge.
Une belle promenade qui part des hauteurs du village et qui conduit au Sanctuaire de la Madone del Monte Nero, elle offre une vue splendide sur les Cinq Terres.

Manarola

Manarola

Située sur une corniche rocheuse à pic sur la mer, Manarola se présente comme un ensemble compact de maisons vivement colorées, presque toutes avec une terrasse sur le toit - la typique "cassola" – où en septembre, après la vendange,on étend au soleil; les meilleurs grappes de raisins pour obtenir le Sciacchetrà.
Ici, comme à Riomaggiore, le torrent qui coule entre les maisons est maintenant presque totalement recouvert et forme la rue actuelle qui se finit sur la caractéristique petite crique, comme une entaille dans la roche, où les barques sont hissées à la force des bras.
La place en damiers de la paroisse de San Lorenzo, dans la partie haute du bourg et devient souvent un terrain de sport pour les enfants qui remplacent le bruit des automobiles par leurs voix joyeuses.
Il convient alors de faire un détour en direction de Groppo et de Volastra, deux tranquilles hameaux vers l’intérieur.
On parcours alors une demie-heure sur un sentier entre les vignes et les oliviers séculaires qui conduit sur les hauteurs de la colline de Volastra où l’air léger, la grande clairière et les quelques arbustes devant le Sanctuaire de la Madonna della Salute permettent de profiter d’un ravissant panorama.

Corniglia

Corniglia

Le village, à l'aspect plus agricole que marin, est le seul dont les maisons ne sont pas effleurées par l’eau. Il se situe sur les hauteurs d’un promontoire.
Sur les collines environnantes, ici aussi, on cultive les oliviers et les vignes.
Il arrive même de rencontrer des femmes qui vont et viennent des "cian" ( les terrasses où on trouve les vignes) avec des paniers et des paquets sur la tête. La première partie du sentier qui porte à Vernazza est protégé par un haut muret des cultures en terrasses qui protège du soleil et du vent qui parfois souffle très fort de la mer: il zigzague entre les oliviers tout tordus et parfois encore il monte jusqu’en haut des hautes collines couvertes de chênes verts et des pins maritimes.
A mi-chemin, on peux descendre jusqu’à la mer sur un sentier, imperceptible, on découvre alors la belle et solitaire plage de Guvano.

Vernazza

Vernazza

L'antique Vulnerla conserve l’aspect caractéristique du bourg médiéval et revendique les traditions marines les plus anciennes des Cinq Terres.
Ses hautes maisons creusées dans le promontoire sont regroupées en amphithéâtre autour d’une petite crique.
Les grandes murailles défensives et l’ancienne Tour du Château les dominent.
La montée vers le château est vraiment très variée: des étroits et obscurs « carrugi »(ruelles dont les maisons sont hautes et très proches les unes de l’autres ) sont entrecoupés par de très abrupts "arpaie" (escaliers très étroits ), au dessous des portes de ces maisons roses ou jaunes vous observent des statuettes votives abritées dans des petites niches.
Les barques se font hisser sur la petite place typique par ses vieilles arcades et ses boutiques rustiques, devant l’église de Santa Margherita di Antiochia, au caractéristique campanile octogonale.
A Vernazza, font escale les bateaux qui de Portovenere effectuent un trajet touristique jusqu’à Monterosso.

Monterosso

Monterosso

Depuis un certain temps, accessible de Levanto par la route, c’est sans doute la plus fréquentée, comme localité de séjour des Cinq Terres.
Du Couvent des Capucins et un peu plus en haut de l’ancien Château dei Fieschi, à présent cimetière, le regard embrasse un magnifique panorama: une grande partie du littoral avec d’un côté l’abrupte Punta Mesco, dominée par les ruines de l’abbaye di Sant’ Antonio, de l’autre la côte escarpée couverte de vignes avec Vernazza, Corniglia et Manarola jusqu’en haut du Monte Nero.
De Monterosso, on arrive grâce à une agréable promenade à la Madonna di Soviore, le sanctuaire le plus antique de la Ligurie.
La tradition remonte au XI° siècle lorsque des personnes s’échappant aux invasions des Lombards de Rotari trouvèrent refuge dans ces lieux et auraient par la suite fondé Monterosso.
Les deux petits bois de chênes-liège, d’origine naturelle, dont la flore est d’un grand intérêt ( pour les trouver il faut demander les « Colle Maddalena » e la « Costa Lapau »).
Notons aussi le très riche sous-bois dans lequel des espèces d’arbres de la méditerranée se mêlent avec d’autres originaires du centre de l’ Europe et de l’Atlantique.


Powered by Powered By Digiside Srl | www.digiside.it